ponton

Débuter en float tube – Les 11 conseils pour bien réussir sa journée

Même avec les meilleures marques de float tube, une bonne session de pêche n’est jamais garantie. Dans cet article, nous vous dévoilons nos meilleurs conseils afin de bien débuter et d’éviter de mauvaises surprises lors de vos journées de pêche en float tube. 

En effet, il n’est pas rare de faire face à de nombreux imprévus qui viennent parfois gâcher vos sessions de pêche. Une pluie torrentielle pourrait vous faire rentrer plus vite que prévu, l’oubli de vos leurres préférés en cas de ligne cassée pourrait vous frustrer, une mise à l’eau précipitée dans des endroits difficiles d’accès pourrait même vous renverser à l’eau. Lisez attentivement nos préconisations, elles seront précieuses ! 

Voici nos meilleurs astuces pour débuter et appréciez vos sorties sur l’eau

1- Déjà tester son float tube au préalable

Ne partez jamais sans avoir testé votre float tube. Trop souvent attirés par le poisson, les pêcheurs débutants et impatients se font surprendre en essayant leur float tube lors de leur première session de pêche. Ils ne parviennent donc pas à maîtriser leur float pour se déplacer sur les zones de pêche idéales aux carnassiers. De plus, selon les modèles, les float tubes ne se maîtrisent pas de la même manière.

Nous vous conseillons donc d’essayer votre float tube pour une première utilisation sans emmener votre matériel de pêche. Cela vous permettra de trouver une bonne posture pour un meilleur confort. Vous pourrez rapidement prendre vos repères et stabiliser petit à petit votre façon de naviguer avant de ferrer vos premiers poissons. La mise à l’eau est une phase à ne pas négliger. Loin d’être simple au début, vous pourrez tester différentes zones : plate et peu profonde, zone de vase importante, courant fort etc. 

Pour aller plus loin, vous pouvez même l’essayer dans des conditions plus difficiles. Ne vous imaginez pas en pleine mer mais assurez-vous de maîtriser votre bateau face au vent ou dans des eaux un peu plus agitées. Pour la pêche en mer, nous vous conseillons un essai depuis un petit port ou dans d’autres secteurs où l’eau est plus calme. Il sera beaucoup plus facile pour vous d’appréhender votre première pêche sur l’eau dans ces conditions.

2- Anticiper la météo

La météo, les pêcheurs y pensent, mais la pêche sur l’eau est différente et d’autres variables sont à prendre en compte au-delà de la simple saison estivale.

Pour la pêche en rivière, vous prendrez bien évidemment des informations sur les précipitations. Mais ce n’est pas tout, le float-tube est une embarcation qu’il faut maîtriser parfois sans propulsion motorisée. Alors pensez également au vent : son orientation et sa vitesse. Prendre un vent de côté ne sera pas dérangeant mais le prendre de face pour rentrer vous agacera très vite. Demandez à un cycliste ce qu’il pense du vent, alors imaginez-vous palmer face au vent. Nous vous conseillons de ne pas partir pêcher si des rafales de plus de 40km/h sont prévus vent de face. Dans de bonnes conditions, il sera plus facile de motiver quelques amis pour vous rejoindre.

Pour la pêche en mer, nous vous conseillons de choisir en plus un jour où le coefficient de marée n’est pas important (inférieur à 80) et où l’eau est relativement calme. Découvrez-ici notre article complet qui détaille les astuces pour pêcher sur l’eau salée.

3- Préparer son matériel grâce à notre check liste incontournable

Oubliez ses palmes ou ses cannes, imaginez ? C’est un peu comme oublier sa combinaison de ski lorsque vous partez à la montagne l’hiver par exemple. De nombreux paramètres sont à prendre en compte selon le contenu de votre embarcation. Nous vous recommandons donc de vérifier minutieusement notre liste de matériel incontournable pour partir en toute sérénité. 

  • Embarcation
    • Votre float ainsi que le siège flottant 
    • Le gonfleur
  • Propulsion
    • Palmes
    • Rames
    • Moteur et son support
  • Transport
    • Sac de rangement
    • Bretelles de transport ou paire de roue
  • Accessoires de pêche
    • Canne à pêche casting équipé d’un moulinet casting
    • Porte canne
    • Sacoche ou boite de rangement et panier pour poisson
    • Leurre de pêche aux carnassiers
    • Petit matériel de pêche pour monter une nouvelle ligne
    • Waders
    • Sondeur 
  • Accessoires divers
    • Gilet de sauvetage
    • Casquette, crème solaire et lunettes de soleil en cas de forte chaleur
    • De l’eau pour vous hydrater
    • Un téléphone et une boite ou coque étanche (en cas de soucis)

4- Passer aux toilettes avant de partir

Ça vous fait sourire ? Il m’est déjà arrivé de regagner le bord plus vite que prévu pour un petit besoin. Rien de plus embêtant que de s’interrompre et de sortir votre embarcation de l’eau pour repartir deux minutes plus tard. Pensez-y avant de partir.

5- Gonflez votre float en sortant de la voiture

Nous vous conseillons également de préparer le float tube directement sur le parking. La raison est simple, vous ne vous encombrerez pas de votre gonfleur sur l’eau et vous serez plus à l’aise sans vos waders pour le gonfler.

→ Découvrez notre article pour transporter facilement votre float tube.

Comptez au maximum quelques minutes selon le volume de la chambre à air et de la qualité des matériaux déterminés en grande partie par son prix. vous pouvez ensuite sortir votre canne et tout le matériel associé.

6- Vérifiez que chaque accessoire soit bien fixé (support canne, bakkans, leurre, téléphone dans un endroit étanche)

Avant de mettre à l’eau votre tube, vérifiez l’installation de vos accessoires. Il serait dommage de perdre votre support de canne pendant la navigation. Commencez par bien fixer vos sacoches ou votre boîte de rangement et fermez bien les fermetures pour ne pas que vos leurres s’échappent. Attachez ensuite les accessoires de support (support de canne, support à moteur, support à rame etc). Une fois les supports bien installés, fixez votre canne à pêche et tous les autres équipements comme votre moteur ou votre sondeur par exemple. Vous pouvez passer à la suite. 

7- Enfilez vos waders une fois tout le matériel installé

En effet, les waders peuvent parfois vous encombrer dans l’installation de votre matériel. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de les installer juste avant la mise à l’eau. Elles doivent être le dernier matériel d’équipement installé. De cette façon, vous évitez de devoir les retirer pour les remettre plus tard. 

–> Découvrez notre sélection des meilleurs waders

8- Privilégiez un endroit plat ou peu profond pour se lancer

Une fois ces étapes passées, vous pouvez vous mettre à l’eau depuis le bord. Une étape qui n’est pas difficile. Faut-il encore bien sélectionner l’endroit depuis lequel vous partez. 

Chacun sa technique, certains préféreraient partir d’un ponton mais ce n’est pas une bonne idée. La faible stabilité du bateau va vous handicaper depuis un contre haut. De plus, vous ne posez pas vos pieds comme sur une petite barque mais vous vous essayez délicatement dessus. Alors préférez une zone plate et peu profonde sur laquelle vous pourrez avancer debout et à hauteur du float. Attention aux branches présentes dans l’eau, elles pourraient accrocher votre chambre à air ou votre revêtement en PVC et endommager votre float tube. Attention également aux endroits trop vaseux en lac qui peuvent parfois vous faire perdre l’équilibre. 

9- Naviguez à reculons en vous installant délicatement

Une fois l’eau arrivée à hauteur de genoux, vous n’aurez plus qu’à vous asseoir délicatement dans votre siège en fléchissant vos genoux pour trouver votre meilleure position. Pour un meilleur confort, testez différentes positions au niveau de l’assise. Vous êtes bien installés ? Vous pouvez maintenant démarrer votre navigation sur l’eau en toute tranquillité pour ne pas faire fuir les poissons.

À l’inverse du kayak, vous n’aurez pas d’autres choix que de vous propulser dos à l’avancement. En effet, si vous palmez, ramez ou disposez d’un moteur nous vous conseillons de naviguer en reculant. Vos jambes plongées dans l’eau auraient pour conséquence une trop grande résistance à l’avancement si vous vous propulsez dans le sens de votre regard. Bonne navigation ! 

10- Attention à ne pas trop vous éloigner et à bien repérer votre point de départ

Un conseil souvent trop négligé pour votre sécurité. Pourtant, il peut vous éviter quelques déconvenues. Il m’est déjà arrivé de batailler pour revenir sur la terre ferme et même de douter pour revenir à mon point de départ. 

En vous éloignant du bord, pensez toujours que vous devrez revenir donc attention si vous avez le vent avec vous, au retour ce sera le contraire et vous serez peut-être fatigué. Puis au fur et à mesure, identifiez des points repères (grand arbre, bâtiment, ponton etc) qui vous aideront à retrouver votre chemin au retour. Une fois éloigné, assurez-vous de toujours avoir dans votre ligne de mire ce point de repère. 

Nous vous rappelons au passage que, pour votre sécurité, le gilet de sauvetage est essentiel sur des sessions où vous vous éloignez avec votre tube dans des eaux agitées ou profondes. 

11 – Vérifier régulièrement la pression de vos chambres à air

Là aussi, mieux vaut éviter une mauvaise expérience. Installé dans votre bateau depuis quelques heures, il est probable que celui-ci  se dégonfle un peu sous le poids du matériel et du pêcheur. Rien d’alarmant mais si vos chambres à air ou votre revêtement en PVC sont endommagés, il est possible que votre float se dégonfle plus rapidement. Si vous avez un doute, il est plus prudent de rentrer vers le bord. 

Au passage, nous vous conseillons de vous assurer que votre float tube est en mesure de recevoir le poids du pêcheur ainsi que de tout le matériel associé avant de débuter. 

Avec ces recommandations précieuses, vous êtes prêt à passer une journée de pêche de qualité et à réaliser vos plus belles prises de carnassiers dans des secteurs difficiles à atteindre. Secteurs sur lesquels vous et d’autres pêcheurs n’auraient jamais pu pêcher sans votre float tube.  

Si, en tant que débutant pêcheur, vous hésitez encore à choisir votre float-tube de qualité selon les modèles, lisez notre sélection des meilleurs float tubes de l’année

Nous vous présentons également les différentes marques (seven bass, JMC, savage gear, décathlon). Vous trouverez des modèles à tous les prix selon vos critères et limites de budget. Le choix sera plus facile. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.